Le besoin de se souvenir rivalise souvent avec la pression tout aussi forte d’oublier. Même avec les meilleures intentions – telles que promouvoir la réconciliation après des évènements profondément divisés en « tournant la page » – effacer le passé peut empêcher de nouvelles générations d’apprendre des leçons essentielles et ruiner des opportunités de construire un futur paisible.

 

Un Site de Conscience est un lieu de mémoire – tel qu’un site historique, un musée basé sur un endroit ou un mémorial – qui empêche cet effacement afin de garantir un futur plus juste et humain. Non seulement les Sites de Conscience peuvent offrir des lieux sûrs pour se souvenir et préserver même les souvenirs les plus traumatisants, mais ils permettent également aux visiteurs de faire des connexions entre le passé et des problématiques de droits de l’homme contemporaines similaires. Ainsi, un camp de concentration en Europe devient un catalyseur pour des discussions au sujet de la xénophobie moderne ; un musée sur les goulags en Russie met en lumière la répression de la liberté d’expression de nos jours ; et une maison d’esclaves de 200 ans en Afrique suscite l’action pour aider 36 millions de personnes qui sont toujours esclaves aujourd’hui.

Fondée en 1999, la Coalition Internationale des Sites de Conscience (« la Coalition ») est le seul réseau global de Sites de Conscience. Avec plus de 200 membres dans 55 pays, nous développons les compétences de ces institutions fondamentales grâce à des subventions, un réseau, des formations, des mécanismes de justice transitionnelle et des plaidoyers. Ces membres et partenaires se souviennent d’une variété d’histoires et viennent d’un large éventail de milieux – y compris de démocraties durables, de pays luttant avec des héritages de violence ainsi que des régions post-conflits commençant à répondre à leurs besoins de justice transitionnelle – mais ils sont tous unis par leur engagement commun à connecter le passé au présent et la mémoire à l’action.

Grâce aux efforts des Sites de Conscience, aujourd’hui :

  • Les mères des différents camps de la guerre civile au Sri Lanka (1983-2009) partagent leurs histoires dans des ateliers communautaires qui utilisent des approches holistiques, intégrales et multidisciplinaires pour résoudre des problématiques de vérité, justice et réconciliation ;
  • La jeunesse de chaque région des Etats-Unis utilise l’histoire du mouvement des droits civils pour amplifier leurs voix dans la lutte pour rendre les opportunités éducatives plus équitables ;
  • Les officiers de police des deux côtés du conflit en Irlande du Nord racontent leurs histoires dans un projet d’histoire orale conçu pour promouvoir la confiance et la compréhension parmi les deux factions ;
  • Des milliers d’enfants d’écoles rurales sont éduqués à travers une exposition sur la guerre civile en Sierra Leone (1991-2002) – une guerre qui coûta la vie à 70,000 personnes, un sujet dont les adultes hésitent à aborder craignant de rouvrir d’anciennes blessures.

Chacune de ces activités – ainsi que d’autres milliers en cours dans le monde – s’enracine dans le passé et a un regard vers le futur. À travers des efforts conscients et unis, la Coalition Internationale des sites de Conscience connecte le passé au présent, en changeant le monde, un souvenir après l’autre.

Pour plus d’informations sur la manière de s’engager, veuillez nous contacter à coalition@sitesofconscience.org.