La Coalition internationale des sites de conscience aide les membres à documenter les atrocités commises à l’encontre des droits de l’homme et les luttes menées pour la justice selon les normes d’excellence, et les aide à appliquer les leçons de l’histoire pour soutenir la société civile et éviter la reproduction de ces abus. Dans les régions post-conflit, les sites de conscience sont des organisations et des espaces de confiance qui répondent aux besoins des communautés pendant la période de transition. Faisant le lien entre les processus judiciaires et non judiciaires tels que l’établissement de la vérité et la mémorialisation, le leitmotiv de la Coalition est de promouvoir une paix juste et durable dans les pays en transition en faisant participer les organisations locales de la société civile, les survivants et les gouvernements de manière participative et inclusive.

Le travail de la Coalition en matière de justice transitionnelle a commencé il y a près de dix ans lorsque les membres des pays post-conflit en Afrique et en Asie ont pris conscience de la nécessité de mettre en place des initiatives de vérité, de justice et de réconciliation au niveau local pour soutenir le processus de justice transitionnelle. Grâce aux programmes de mémoire et de mémorialisation, la Coalition a commencé à répondre aux besoins locaux, palliant les lacunes laissées par les délais et la portée limités du système de justice transitionnelle formel et des mécanismes judiciaires.

 

L’Initiative mondiale pour la justice, la vérité et la réconciliation

Autre programme phare de la Coalition, l’Initiative mondiale pour la justice, la vérité et la réconciliation (IMJVR) est un Consortium de neuf organismes qui agissent ensemble comme un nouveau mécanisme pour répondre aux besoins des sociétés en matière de justice transitionnelle de façon pluridisciplinaire et intégrée à la fin d’un conflit ou à la chute d’un régime autoritaire.  Les partenaires, sélectionnés par la Coalition pour leur diversité géographique et leurs compétences variées, répondent aux besoins de justice transitionnelle de manière holistique et intégrée en tant que consortium. Le mandat du Consortium a été formulé directement sur les besoins et les lacunes identifiés par les communautés respectives. Ces priorités locales ont été communiquées à la Coalition grâce aux liens profonds et à la grande confiance qui existent entre la Coalition, et les organisations et les personnes de la région. Dans les deux ans depuis le lancement de l’initiative, la Coalition et le Consortium ont sollicité la participation de 15 pays et de plus de 240 organisations locales de la société civile afin de renforcer les capacités et de jeter les bases pour assurer la participation de toute la communauté dans les processus de justice transitionnelle formels et communautaires. Pour consulter la liste des partenaires, cliquez ici.

En partageant des modèles novateurs, en mettant l’accent sur l’enseignement mutuel et en plaçant les communautés locales au centre de leurs projets, l’IMJVR rassemble des populations locales, des praticiens et des décideurs qui soutiennent les valeurs fondamentales de dignité, de respect, d’inclusion et de transparence de la Coalition dans une communauté œuvrant pour la justice transitionnelle.  Voici quelques exemples de programmes élaborés par l’IMJVR :

 

Académie de justice transitionnelle au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Les partenaires du Consortium se sont associés avec les experts régionaux en justice transitionnelle, l’Al Kawakibi Democracy Transition Center, ou KADEM (http://www.kawakibi.org/) pour renforcer les capacités des activistes, des praticiens, des universitaires et des acteurs non traditionnels émanant de pays tels la Tunisie, le Maroc, le Yémen, la Libye, l’Irak et la Syrie. L’Académie de justice transitionnelle du MENA fournit aux participants des possibilités de formation et un soutien financier pour mettre au point et lancer des projets de vérité, de justice et de réconciliation dans leurs communautés en mettant l’accent sur les besoins locaux.

 

Initiative de documentation des droits de l’homme dans le Soudan du Sud

L’Initiative de documentation des droits de l’homme dans le Soudan du Sud utilise divers outils de justice transitionnelle pour renforcer les capacités au niveau local. La principale mission de l’Initiative est de soutenir la société civile sud-soudanaise dans la définition des mesures à prendre pour traduire les coupables en justice, rendre justice aux victimes du conflit et réinstaurer une culture des droits de l’homme et la démocratie.

 

Vérité, justice et réconciliation au Sri Lanka : affronter le passé

Le présent projet répond aux besoins du Sri Lanka en matière de responsabilité et de réconciliation et porte spécifiquement sur les personnes disparues. Dans le cadre de ce projet, des enquêtes participatives sur les besoins, des consultations locales et de haut niveau, des ateliers et un fonds commun ont été mis sur pied pour fournir une assistance technique ciblée au gouvernement du Sri Lanka (GSL) en matière de justice transitionnelle sur les plans politique et pratique. Les partenaires s’engagent à créer un climat de confiance entre les parties prenantes et les partenaires de l’IMJVR et continueront à mener des activités pour compléter et soutenir les programmes de justice transitionnelle déployés par le gouvernement.

 

Initiative des survivants syriens victimes de torture

Les partenaires de l’IMJVR ont réalisé une évaluation afin de mieux comprendre les besoins des Syriens ayant survécu à la torture et d’élaborer un programme de réparations pour s’assurer que les besoins des survivants et la question des réparations continuent d’être à l’avant-plan des discussions alors que les pourparlers de paix se poursuivent.

 

Création d’une communauté d’apprentissage : partage des modèles et des leçons apprises

Reflétant l’importance qu’accorde l’IMJVR à l’apprentissage et à l’évaluation, cette publication est la première d’une série, et vise à souligner des approches novatrices en matière de justice transitionnelle et à examiner l’impact du rôle de l’IMJVR dans l’atteinte des objectifs dans le domaine suivant : le renforcement des capacités, le plaidoyer et l’élaboration de programmes spécifiques au contexte et aux participants ciblés.